Que veut dire l’obéissance par rapport à la liberté ?



Tapez le mot « Obéissance » sur Google…. vous trouverez une forme d’obéissance proche de la compréhension de la plupart de nos contemporains : l’obéissance canine, c’est-à-dire le dressage des chiens « au doigt et à l’oeil ». En effet, quand on parle d’obéissance, on pense que l’on ne sera plus libre de ses mouvements (aller et venir), plus libre de penser et encore moins de réfléchir… Bref, par méconnaissance, ce mot véhicule beaucoup d’a priori très négatif.

La véritable obéissance dans la vie chrétienne comme dans la vie religieuse rend au contraire très libre.

Le chrétien est un être précédé, il est mis en route par un appel : celui du Christ. Sa liberté est suscitée ; elle se déploie à partir d’une Parole entendue. S’il se met en route pour vivre en chrétien, il le fait librement grâce à cet appel ce n’est pas une construction personnelle, élaborée par ses propres forces, c’est plutôt l’effet de cette Parole entendue à laquelle il répond. Cette Parole éclaire et oriente toute sa vie. Il peut alors recevoir cette vie de Dieu et s’en remettre à Lui. L’écoute et la confiance dans la Parole sont donc fondamentales. C’est là que le chrétien va apprendre à écouter ce qui vient de Dieu pour orienter sa vie. Sa liberté est en jeu. C’est une liberté de fils et de fille de Dieu, vécue à la manière du Christ qui lui-même s’est fait obéissant jusqu’à la mort… Cela explique que cette liberté comporte le renoncement à ce qui est "propre" (au sens où l’on dit l’amour-propre) pour donner sa vie aux autres par amour comme le Christ.

Dans la vie religieuse celui qui a l’autorité est un médiateur, il représente le Christ à qui l’on désire obéir. Il n’exerce pas cette autorité comme un pouvoir mais comme un service. Son rôle est d’aider son frère, sa sœur à devenir davantage « auteur » de sa vie, (c’est le vrai sens du mot autorité…) c’est-à-dire davantage « responsable » mais surtout davantage « disciple » c’est-à-dire celui qui écoute la Parole et la met en pratique. Son rôle est aussi d’envoyer en mission. Celui qui est envoyé s’appuie alors dans la foi, sur une parole de confiance : celle de celui qui l’envoie. Il va pouvoir déployer ses talents au service de ceux à qui il est envoyé dans les domaines qui sont les siens. De lui-même, souvent il n’aurait sans doute pas toujours choisi telle ou telle mission… pas osé… et il découvre alors tant de choses qui le dépasse… tant de raisons de rendre grâce…

Bénédicte Lamoureux, Xavière

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING