SUR LES TRACES DU RESSUSCITE Deuxième Dimanche de Pâques



SUR LES TRACES DU RESSUSCITE

Deuxième Dimanche de Pâques
Le 2e dimanche de Pâques à été institué "fête de la Miséricorde Divine" ou "dimanche de la Miséricorde" sur les instructions données à Sainte Faustine Kowalska par Jésus-Christ dans les visions où il lui apparaissait.
Ce que les apôtres vu, ce que Thomas, absent, n’a pas voulu croire jusqu’à ce que, huit jours plus tard, le Seigneur leur apparaisse à nouveau montrant les plaies de ses mains, de ses pieds et de son côté (Jn 20, 19-29), sainte Faustine l’a vu elle aussi de ses yeux en ces derniers temps ! Et Jésus lui a demandé de peindre un tableau représentant ce qu’elle avait vu. Sur ce tableau, l’icône de Jésus Miséricordieux, on peut voir les plaies des mains et des pieds du Christ, signes de sa mort sur la Croix par amour pour nous. Et deux rayons sortent de son cœur transpercé, représentant l’eau et le sang jaillis de son côté sur la Croix : l’eau qui nous lave et nous purifie, le sang qui nous vivifie !
Il y a lieu de se réjouir, car Dieu nous a fait miséricorde. Il est prêt à accueillir le pire des pécheurs pour "le plonger dans la mort de son Fils, afin de le faire revivre avec lui". Tel est le Baptême qui nous a purifiés, par l’Esprit de Dieu qui nous a fait renaître, en vertu du sang de l’Agneau qui nous a rachetés.
Ô insondable Miséricorde ! Que la puissance de Dieu nous garde par la foi, pour nous laisser aimer et pardonner par Dieu, témoigner qu’il nous a fait miséricorde, et pour être miséricordieux.

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING