Les Filles de Marie de Yaoundé fêtent leur jubilé d’or dans le Diocèse de Garoua



L’alliance célébrée aujourd’hui est née depuis 1967 ; précisément le 31 Octobre, jour où le premier groupe de missionnaires Filles de Marie foulait ce sol pour la toute première
fois. Mgr Yves Plumey, évêque de Garoua et Mère Yohanna Alegue Messe les Filles de Marie de Yaoundé, tous de vénérées mémoires, le Père Alexis Atangana curé d’alors et un
musulman sont les principaux initiateurs de cette mission. Au service du pauvre et du petit. Comme de vraies servantes du Seigneur, les soeurs ont donné le meilleur d’elles-mêmes.
Célébrer aujourd’hui ces 50 années de dure labeur se veut une action de grâce au Seigneur. Pour son amour et sa fidélité indéfectibles qui ont conduit les soeurs depuis le 31 Octobre
1967. C’est aussi pour revisiter le chemin parcouru et relire l’histoire de l’alliance entre l’Archidiocèse de Garoua et la première congrégation religieuse autochtone du Cameroun. C’est donc célébrer en quelque sorte la maturité missionnaire sur cette terre bénie. Car les fruits sont bien visibles reconnait l’Archevêque de Garoua. La pastorale paroissiale en général, la création d’un centre de santé, d’une école maternelle et d’un foyer de jeunes filles qui fonctionnent à merveille. Le Bilan est globalement satisfaisant. Les lépreux de Ribao pour qui
Soeur Martine a laissé sa vie sur la route de Garoua avaient une attention toute particulière.
Conscientes que beaucoup reste encore à faire, pour les soeurs, célébrer ce jubilé d’or, c’est par ailleurs repartir d’un nouveau pied, avec de nouvelles énergies pour affronter les nouveaux
défis en cette heure de la nouvelle évangélisation a précisé Mgr l’Archevêque. C’est dans ce sens que l’Archevêque de Garoua continue à leur tendre la main non sans reconnaitre et
dire merci pour tout ce qui est jusqu’ici fait avec des fruits bien visibles. Une forte délégation des soeurs Filles de Marie venues du Tchad et de Yaoundé conduite par la Supérieure
Générale a pris part à cette belle eucharistie de clôture présidée par l’Archevêque de Garoua, Mgr Faustin Ambassa Ndjodo qui de nouveau a envoyé les soeurs en mission tout en leur
garantissant la collaboration, l’appui et le soutien de tout l’Archidiocèse. Pour lui, dans l’Église l’alliance est indissoluble.
Soeur Cécile Eveline NSENG, cfmy

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING