Province Ecclésiastique de Garoua Une histoire commune



L’Église du Nord-Cameroun se réjouit de l’engagement missionnaire des « Oblats de Marie Immaculée ». Baptisés par le Pape Pie XI : « Apôtres des missions difficiles », ils n’hésitent
pas à accepter la proposition de Rome à venir implanter l’Église dans un milieu difficile.
C’est grâce au génie de ces vaillants missionnaires, aidés par l’Esprit-Saint, que la partie septentrionale du Cameroun a découvert la lumière de l’Évangile. De 1946 à 1955 cette Église était sous la juridiction de la propaganda fide, une mission confiée à cette congrégation. C’est en 1955 que cette mission du Nord-Cameroun devient Diocèse de Garoua. L’histoire de l’Église dans cette partie du pays se trouve jalonnée par des moments qui marquent une réelle évolution et donnent lieu à des nouvelles orientations qui modifient peu à peu le visage de cette Église. En 1973, l’on assiste à l’éclatement du Diocèse de Garoua en deux autres Diocèses à savoir le Diocèse de Maroua-Mokolo et celui de Yagoua. Désormais le Nord-Cameroun compte trois Diocèses. Mais jusque-là, l’Église du Cameroun n’est constituée que
d’une seule province ecclésiastique, appelée « Province ecclésiastique du Cameroun ». Il faut attendre 1982 pour que cette Église du Cameroun connaisse une transformation de sa structure ecclésiastique avec la création de quatre provinces ecclésiastiques que sont
yaoundé, Garoua, Douala et Bamenda. Ce fut exactement le 18 mars 1982. La province ecclésiastique de Bertoua ne sera créée qu’en 1994. L’Archidiocèse de Garoua, siège métropolitain de l’Église du Nord-Cameroun regroupe des Diocèses suffragants tels que Maroua- Mokolo et Yagoua. Quelques mois après sa création, Rome crée un troisième Diocèse
suffragant, le Diocèse de Ngaoundéré. Aujourd’hui, on pourrait paraphraser l’homme politique en disant : « quand l’Archidiocèse de Garoua respire, l’Église du Nord-Cameroun vit ». Bien que chaque Diocèse soit une Église autonome, il faut reconnaitre tout de même l’influence du Siège métropolitain sur les Diocèses suffragants. Pour le cas du Nord, on parlerait en plus du droit d’aînesse. Envisager l’anniversaire de l’Archidiocèse de Garoua est une affaire qui impliquerait
toute l’Église du Nord, voire du pays. On ne devrait se soustraire d’un tel évènement. Depuis quelques années, ce territoire du Nord-Cameroun connait des troubles sur le plan sécuritaire causés par la nébuleuse secte Boko Haram dans les zones frontalières. L’Église a à coeur de travailler pour la justice, la réconciliation et la paix. À cet effet, nous invitons ses fils et filles à
s’impliquer à fond, suivant l’exemple des premiers missionnaires pour que le règne de Dieu advienne pour tous.
Ab Martin Hapmo,
Diocèse de Maroua Mokolo

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING