A partir du moment où l’on a dit oui, comment savoir si l’on tiendra la distance ?



Si c’est sur soi que l’on compte, nul ne peut savoir à l’avance s’il tiendra la distance… C’est mieux de ne pas être trop sûr de soi !

Saint Pierre disait « moi je ne t’abandonnerai jamais » et peu de temps après il a trahi. Et pourtant cela n’a pas anéanti sa vocation. Au contraire ! L’échec a fait mûrir son amour pour le Christ. Il s’est dépouillé de sa trop grande confiance en lui même. Et il a vu que le Christ l’aimait pour toujours, quel qu’il soit !

C’est donc un « oui », parce que Tu es là, oui, avec Ton aide ».
Et si « avec la distance », je n’aimais plus le Christ…

Aimer, ce n’est pas une question de sentiments seulement, car le sentiment comme la sensibilité est fluctuant. Pour prendre une décision importante, il faut se situer entre les hauts et les bas.
Un amour cela s’entretient ! Par des rencontres, par des échanges, par des choix, par le don de soi et l’accueil de l’autre…
Aimer, c’est un présent qui contient un « toujours ». La fidélité, c’est une foi ! avec sa face de lumière et sa face d’ombre ! quand j’aime : j’ai foi en Dieu et foi en l’autre grâce à Dieu. Lui, Dieu, nous fait bien confiance…

Et comment savoir si je peux m’engager dans la durée ?

Par la force et la durée de mon désir,
Par les encouragements et avis de mon entourage qui me connaît,
Par une base de bon sens et un petit grain de folie !

Sœur Marie Dominique, prieure du Carmel de Saint-Germain-en-Laye

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING