JE N’ARRIVE JAMAIS À TOUT DIRE AU PRÊTRE QUAND JE VAIS ME CONFESSER, LE SACREMENT EST-IL VALIDE ?



Tout dépend de la nature de cette omission. S’il s’agit d’un oubli dans une longue série d’aveu, évidement le pardon est donné car il y a bien un souci du confessant de laisser le Seigneur faire la vérité au fond de lui.

De la même manière, il faut éviter le « scrupule » qui nous paralyse « et si j’avais oublié un péché…. ». L’aveu consistant à avouer des choses précises et pas simplement des tendances, il est imparable que tous les péchés de nos vies ne seront pas mentionnés.

Dieu s’accommode de cela : le but n’est pas de faire une liste longue et exhaustive, mais de mettre tout son être sous la lumière de Dieu.

Mais s’il s’agit d’un oubli volontaire, en particulier d’un péché grave, par peur, par honte ou tout autre raison, cela peut être le signe d’un refus de faire la vérité en soi, ce qui serait contraire à ce qu’est le sacrement du pardon. Les dispositions du cœur ne seraient alors pas ajustées à une bonne réception de la réconciliation, ce qui rendrait le sacrement inefficace.

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING