Faut-il lire l’Ancien Testament ?



A quelqu’un qui pose cette question, il faudrait répondre qu’il le lit déjà dans la mesure du moins où il participe à la liturgie chrétienne. Les livres de l’Ancien Testament sont lus par extraits dans la première partie de la messe. L’Eglise a donc fait son choix, elle lit l’Ancien Testament aux fidèles et elle le lit en large quantité. Cela est encore plus vrai depuis le concile Vatican II qui a souhaité « ouvrir plus largement les trésors bibliques ». Les textes de l’Ancien Testament ont toujours rempli une fonction essentielle dans la prière de l’Eglise et dans ses sacrements. Or il y là un fait extraordinaire, impossible à expliquer par la simple habitude. Etant donné la profondeur de la rupture qui, hélas, avait séparé en moins d’un siècle les premiers chrétiens et la Synagogue, on aurait pu s’attendre à ce que l’Eglise abandonne – comme un papillon sa chrysalide – la Bible d’Israël. Au contraire, elle qui avait abandonné la circoncision, les lois alimentaires et les pratiques de ce genre, elle a gardé les textes juifs. A la question : faut-il lire l’Ancien Testament ? L’Eglise catholique répond donc à sa manière par une invitation très ferme à l’écouter régulièrement et à diffuser partout le Livre biblique dans sa totalité.

D’après Paul Beauchamp, cahiers pour croire aujourd’hui n°79, 1991

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING