Méditation quotidienne ( mardi 4 careme)



LE BILLET DU CARÊME

Mardi de la quatrième semaine
"Lève-toi, prends ton brancard, et marche", dit Jésus au paralytique rencontré à la piscine de Béthesda. Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! (Jn 5, 8-9). Cette puissance de Jésus est attirante ; elle drainait des foules qui venaient l’écouter, le voir faire des miracles, ou se faire guérir. De même aujourd’hui, des personnes nombreuses accourent là où il y a des miracles et des prodiges, authentiques ou mensongers. Il ne faut pas rechercher ces signes pour eux-mêmes mais, à travers eux, se tourner vers Celui qu’ils indiquent.
Pour Jésus, enseigner et guérir sont des actes de miséricorde grâce auquels le cœur des hommes se tournera vers Dieu. Et la libération d’un mal physique proclame que Dieu nous aime, et que le Christ nous délivre de la mort éternelle grace au signe ultime de Golgotha. C’est pourquoi il est bon d’entendre pour nous-mêmes ce que Jésus dit au paralytique avant et après sa guérison.
Avant, Jésus lui demande : "Veux-tu être guéri ?"(Jn 5, 6) Autrement dit : "Veux-tu faire l’expérience de la tendresse et de la miséricorde de Dieu ?" Après la guérison, Jésus lui dit : "Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire (être séparé de Dieu pour l’éternité)." (Jn 5, 14)
Aspirons activement à toutes sortes de grâces, non pas pour elles-mêmes, mais pour être porté par la tendresse de Dieu qui nous conduira à le connaître, à l’aimer, à l’imiter, lui, le seul saint.

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING