Méditation quotidienne (mercredi 4 careme)



LE BILLET DU CARÊME

Mercredi de la quatrième semaine
L’amour ne prend pas de vacances
Après que Jésus ait guéri un paralysé un jour de sabbat, les juifs le poursuivent pour violation de la loi (Jn 5, 15-16). Très souvent dans les évangiles, en effet, les scribes et les pharisiens, adversaires traditionnels de Jésus, lui reprochent de ne pas observer le repos du 7ème jour, le sabbat. Et aujourd’hui encore, en Israël, c’est pratiquement ville morte pendant le sabbat.
Comment comprendre cette loi du repos le jour du sabbat en mémoire de la création en 6 jours (Ex 20, 9-11) ? Les pharisiens ne font-ils pas fausse route en s’arrêtant à la lettre de la loi sans en comprendre l’esprit ? La maman qui allaite devrait-elle faire jeûner son nourrisson le jour du sabbat ? Le Seigneur admettrait-il qu’on abandonne les malades sous prétexte d’honorer Dieu ?
Non, bien sûr. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour (Ps 145, 8) ; et c’est l’amour, la miséricorde, que Dieu veut nous voir exercer, et non d’abord le sacrifice (Os 6, 6). Si bien que nos jeûnes et nos privations, sans amour, ne valent rien (cf. 1 Co 13, 3). En se déployant dans l’amour le jour du sabbat, Jésus fait la volonté de Celui qui l’a envoyé et accomplit son œuvre (Jn 5, 17. 30). L’amour ne peut pas prendre de vacances.

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING