Méditation quotidienne ( lundi saint)



LE BILLET DU CARÊME

Lundi Saint
Certains se sont quelquefois posé la question de savoir si Judas était libre de ne pas trahir Jésus. Parmi les Apôtres choisis par Jésus "pour être avec lui et les envoyer prêcher" (Mc 3,14-15), Judas est à son poste ; mais répond t-il à son appel ? Les autres ont tout quitté pour suivre le Maître (Luc 18, 28), mais Judas, bien qu’il ait part au même ministère (Ap 1,17), n’est là que pour se servir lui-même en trompant tout le monde !
Pendant des années Judas Iscariote a pratiqué au quotidien le mensonge, dissimulation et vol. Il faisait semblant d’aimer la parole, semblant de se soucier du Royaume de Dieu, semblant de se soucier des pauvres (voir Jn 12, 5-6) ! Même le geste de tendresse de Jésus qui lui donne une bouchée de pain après lui avoir lavé les pieds n’a pas ému le traître. Déjà, il avait conclu son sinistre marché et empoché l’argent (Mt 26, 14-16). Judas ferma définitivement son cœur à la miséricorde de Dieu ; de suite, Satan entra en lui ; et ce fut les ténèbres complètes (Jn 13, 27-30).
Pour chacun de nous, pour Ève comme pour Adam, pour Judas, vous ou moi, la liberté est à priori totale. Si nous prenons fermement l’option du bien, la grâce de Dieu nous rendra vertueux comme les 11. Mais si nous nous cachons de la lumière, alors les ténèbres nous engloutissent.
Jésus, "lumière des nations" (Is 42, 6 ; 49, 6 ; Lc 1, 78 ; 2,32 ; Jn 8, 12),
illumine nos cœurs de ton amour,
guéris-nous de nos péchés,
attire nous à Toi !

Dans la même rubrique

SUIVEZ-NOUS


Newsletter
Tous Droits Reservés 2015 - ARCHIDIOCESE DE GAROUA
Développé et hébergé par TELES HOSTING