Une année pour la catéchèse



ANNEE PASTORALE 2020/2021
COMMENT PROMOUVOIR LA CATÉCHÈSE ?

« Allez dans le monde entier, proclamer l’Évangile à toute la création » (Mc16, 15).

Les années se succèdent mais ne se ressemblent pas ; a-t-on l’habitude de dire : les années pastorales aussi. L’année pastorale 2019/2020 avait été placée sous le signe de la Prière et de la Louange de Dieu. L’année pastorale 2020/2021 est déjà placée sous le signe de la PROMOTION DE LA CATECHESE. Mgr Faustin Ambassa Ndjodo, Archevêque Métropolitain de Garoua, dans la Note Pastorale L/AG/FAN/276/20, du 25 septembre 2020 annonce : «  la nouvelle année pastorale sera placée sous le signe de la PROMOTION DE LA CATECHESE…à l’occasion de cette année, ajoute-t-il, les prêtres doivent veiller à améliorer l’organisation de la catéchèse pour les adultes baptisés, en dehors des célébrations eucharistiques et pendant les visites pastorales ». Vous avez donc là le thème de l’année, mais aussi le programme : la catéchèse des adultes baptisés en dehors des célébrations eucharistiques.

Selon le Directoire général pour la catéchèse de la Sacrée Congrégation pour le Clergé, approuvé par Saint Jean-Paul II, le 15 août 1997, l’Eglise Catholique distingue la catéchèse d’initiation aux sacrements et l’éducation permanente de la foi dans la communauté chrétienne. La première est la plus rependue ; et consiste essentiellement à la préparation aux sacrements d’initiation chrétienne. L’année de la PROMOTION DE LA CATECHESE se focalisera davantage sur la deuxième, l’éducation permanente de la foi. Il sera question, pensons-nous, de valoriser les catéchistes en procédant à leur recrutement, en leur donnant une formation de qualité, et en créant des mécanismes de récollection ou de retraite spirituelle pour eux. Il sera aussi question d’organiser et de structurer dans chaque paroisse, la catéchèse d’initiation chrétienne et la catéchèse au mariage. Le tout avec une implication directe des prêtres, sœurs et laïcs engagés.

L’année de la PROMOTION DE LA CATECHESE serait aussi l’occasion d’organiser des conférences, des tables-rondes, de projeter des films sur des thèmes catéchétiques. L’expérience des semaines fortes pendant les temps fort à Djamboutou est une bonne pratique qui gagnerait à faire tâche d’huile. Par ailleurs, l’instauration d’un point de catéchèse dans tous les supports de communication du diocèse sur des thèmes comme la messe, l’adoration eucharistique, la Bible, la famille chrétienne, la prière, la lutte contre les esprits mauvais, la doctrine sociale de l’Eglise, la Lectio divina, l’éducation à la participation active et consciente aux célébrations liturgiques, l’explication des prières, le sens des gestes et des signes et autres thèmes serait salutaire.

Disons pour finir que, le mot catéchèse vient du grec « catécho », dans lequel on reconnait la racine du mot écho. Ce verbe signifie retenir, faire retentir aux oreilles, instruire de vive voix, résonner. Le Saint Pape Jean-Paul II dans son Exhortation sur la catéchèse, publiée en 1979 disait : « le but de la catéchèse est de mettre quelqu’un, non seulement en contact, mais en communion, en intimité avec Jésus-Christ. La catéchèse est donc un enseignement oral formuler de manière à faire écho, à résonner, à retentir dans les oreilles et les cœurs, à être retenu dans les cœurs ; dans l’optique de mettre les personnes en contact, en communion et en intimité avec le Christ. Bonne année de la Catéchèse à toute la communauté diocésaine. Que Saint Jean-Baptiste, le patron des catéchistes nous aide à grandir et à demeurer dans la foi.

« Que toutes langues proclament de Jésus Christ, qu’il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Phi2, 11).